Onirisme


Le temps scintille et le songe est savoir.
Paul Valéry

à Nathalie

D’où la rumeur vient elle, là-bas, du lointain de la mer, en écho de miroir, reflets sonores de mots qu’une bouche du sommeil ne peut prononcer ? Une main étouffe le dormeur. Les secrets du rêve demeurent dans l’ombre des yeux ouverts, des oreilles indiscrètes vers les paroles nues, vers l’invisible des tableaux ouvert par quelque porte induite.
Voyage du rêveur fuyant les jeux mauvais vers les sources vives lustrales. Et l’aurore se fige sur la brûlure de midi.
L’ombre étale, calme, caresse le tourment du front, le flot dense d’images en la chute libre des métamorphoses. Le dormeur nage sur le dos, son double se lève, marche sur l’écume du rêve.
La licorne parle à l’oreille des femmes dont certaines sont nues. Une ceinture boucle leur taille. Femmes en fleurs poudreuses au seuil redoutable du réveil. Le mensonge des yeux ouverts sur le monde, la limite du regard. La veille ne traverse pas l’horizon. La Connaissance dort, à demi morte en plein jour. Trop de lumière étouffe l’ombre et le blanc éclatant devient suaire.
La fuite des dieux, transhumance d’Olympe, chante l’aigu chanterelle au fil du silence. Ah ! quelles rumeurs au savoir du songe !
Dans le demi jour, l’hydre ombreuse avive les couleurs sur les objets revenant à la vie. Les insectes d’un autre monde s’animent, et les habitants des arbres, des pierres, viennent en surface. Habitants portés par le jeu d’ombres des persiennes sur les algues du plafond. Particules sous marine de l’air, visages du vent dans la vasque du silence.
Et Native délivre les secrets qu’elle ignore, peut-être… femme lucide dormante aux flots de nos draps, en la chaleur charnelle et la fraîcheur des flammes formant l’estuaire des fleuves d’âmes, vers l’océan de l’inconnu.
Un fil fin, cheveu perdu de quelle vivante, nous tire vers quelle nuit ? - O nuit, éclairante au vertige des repères qui sont masques de la peur. Vertige du vortex des villes de l’ombre, du silence, des fontaines dévêtues à la chevelure sonore, fontaines sans pudeur devant les fenêtres ouvertes, grandes places d’où la mémoire ne revient plu

Écrit par Claude Henry
Le vent se lève il faut tenter de vivre....
Catégorie : Amitié
Publié le 11/09/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 11/09/2018 à 11:59:00
intense et fascinant de mystère dans le foisonnement de vos écrits :)
romantique
Posté le 12/09/2018 à 08:30:32
Magnifiquement éthéré comme dirait Sylvain, un doux mystère
Merci pour vos mots .
Estaile
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

23/03 09:16Yuba
Merci Georges ...bonjour et bon week-end à toi également :)
23/03 07:38jacou
Bon week-end à vous tous !
22/03 10:10jacou
Bonjour Daniel, Assia, bonjour aux assoiffés de poésie.
22/03 08:24Yuba
Bonjour Daniel et Marinette , bonjour et belle journée la communauté ,riche par vos Poésies :)
22/03 07:22lefebvre
Bonjour, les poètes, je vous souhaite un monde de poésies très envahissant
21/03 05:30marinette
bonsoir il fait chaud ici
21/03 09:18jacou
Bonjour poètes qui amenez ici le printemps nouveau !
21/03 08:21Yuba
Bonjour et merci Daniel , bonjour et bon jeudi, à tous ...baignés dans les doux retours printaniers :)
21/03 07:30lefebvre
Bonjour, les poètes, que ce jour de la Sainte Clémence vous apporte la chance !
20/03 08:17Yuba
Bonjour Daniel et Georges ...bonjour et agréable journée tout le monde en compagnie des muses du printemps :)
20/03 07:39lefebvre
Bonjour, Georges, et bonjour la poésie
20/03 07:39jacou
Bonjour Daniel et AdA.
20/03 07:18jacou
Bonjour aux membres de notre communauté, ainsi qu'aux visiteurs.
19/03 01:39Yuba
Bonjour Angel :)
19/03 01:38angeldebra
Bonjou à tous
19/03 09:35Yuba
Bonjour Georges , je te suis sur cette voie de l'importance des commentaires et s'ils se croisent c'est autant de "vies" que vous insufflez aux poèmes ...
19/03 08:12jacou
Sinon pourquoi poster des poèmes, si ce n'est pour être lu et obtenir des retours ?
19/03 08:11jacou
Sans vos commentaires, les textes postés s'étiolent vainement sur la Toile...
19/03 08:10jacou
Un forum est un lieu d'échanges, et vos coms font vivre les poèmes...
19/03 08:09jacou
N'oubliez pas de partager vos impressions de lecture en commentant les poèmes...

Qui est en ligne