ACTE VII

-Ô jeune poète ! crie le vieillard hideux.
Tiraillé de remords j’invoque ta clémence !
Observe bien mon coeur dans mes yeux suppliants
Tu verras qu’il revit grâce à ton éloquence

- Pourquoi te croirais-je ? Tu as peur, maintenant.
Tu souhaites me duper pour échapper aux flammes
- Et pourtant je dis vrai, Ô poète innocent !
Comment puis-je prouver que sincère est mon âme ?

- Je ne vois qu’un moyen : fais-donc le feu goûter
A ton comparse fou au rire diabolique
Il semble satisfait et n’a point de regret
- Ce choix est cornélien ! hurle-t-il, pathétique

Mais il ferme les yeux et pousse dans le feu
Son complice surpris qui avec lui l’entraine
Des flammes prisonniers ils fondent peu à peu
Puis partent en fumée dans un ciel de traîne

ACTE VIII

Le jeune poète pensant à son amour
Du brasier se détourne et va cherchant sa muse
Mais de sa présence nulle trace alentours
Si bien qu’il pense alors que sa vision l’abuse

« Où es-tu ma jolie au teint si délicat
Mes yeux ne peuvent voir ta splendide lumière
Viens à ma rencontre pour que ton cœur grenat
Joue un air amoureux au coin de mes paupières »

Ces mots attendrissants la muse n’entend pas
Car elle est déjà loin, d’amour hypnotisée
Par l’Appolon ailé la menant par les bois
Dans un antre secret aux fragrances sucrées

Depuis ce jour maudit, le rêveur erre seul
Sur les bords d’un étang, menant la vie sauvage
Il promène sa plaie, entouré d’un linceul
Dans lequel il essuie les pleurs sur son visage

Écrit par Verdon
Un rocher, une mer agitée, un éclair dans la nuit noire!
Catégorie : poèmes divers
Publié le 09/11/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 09/11/2017 à 13:11:58
Ce serait formidable si ce tout venait à être édité... Un réel talent de plume et j'ai adoré lire chaque épisode au fur et à mesure. Merci beaucoup Verdon de ce travail d'orfèvre et de titan :)
grele
Posté le 09/11/2017 à 13:59:07
beau et terrible
marinette
Posté le 09/11/2017 à 14:22:44
Quelle belle écriture et quel talent. Je ne m'attendais pas à cette fin mais c'est ce qui fait la beauté de tous ces poèmes réunis
roserose
Posté le 09/11/2017 à 18:11:50
Et bien voilà, il pensait enfin la tenir cette muse mais elle est partie s'amuser ailleurs. Et quand sa muse s'amuse, ça m'use !
eliosir
Posté le 09/11/2017 à 20:22:29
Depuis ce jour maudit, le rêveur erre seul
Sur les bords d’un étang, menant la vie sauvage
Il promène sa plaie, entouré d’un linceul
Dans lequel il essuie les pleurs sur son visage

C est déroutant , ça arrache le cœur ...

Bravo en tout cas et merci pour ce récit .
Masha
Posté le 09/11/2017 à 22:36:47
Superbe fin pour ces épisodes qui nous ont tenus en haleine ! Ainsi, le poète amoureux finit sa quête de sa muse en étant condamné à perdre son amour ; c'était certes un débat entre poètes, presque un combat, mais c'est Apollon qui l'emporte à la fin ! Bravo à vous, Verdon !
jacou
Posté le 09/11/2017 à 23:43:24
Merci Grêle pour vos compliments qui me vont vraiment plaisir
Verdon
Posté le 09/11/2017 à 23:43:48
Merci Marinette
Verdon
Posté le 09/11/2017 à 23:45:17
Votre surprise de lectrice satisfaite me fait plaisir Roserose, merci pour vos mots si gentils
Verdon
Posté le 09/11/2017 à 23:46:51
L'Apollon semble avoir été très convaincant Eliosir. L'expérience, peut-être...
Verdon
Posté le 09/11/2017 à 23:47:11
Oh, ben mince la fin est tristounette...Ceci dit Verdon, vous avez fait un travail d'écriture remarquable ! Mes actes préférés sont le deuxième et le huitième pour le côté féerique. Un grand bravo à vous, vous avez des idées plein les poches ! Lol.
suane
Posté le 09/11/2017 à 23:52:15
Merci d'avoir mis ces quatre vers en valeur Masha et vos félicitations sont plaisantes à lire
Verdon
Posté le 09/11/2017 à 23:54:09
Apollon remporte en effet la mise Jacou. Peut-être la muse a-t-elle vu en lui le Poète... Merci à vous
Verdon
Posté le 10/11/2017 à 00:01:17
Cette fin est tristounette pour le jeune poète et les deux aigris, elle est plus heureuse pour Apollon et la muse. Cette histoire peut cependant se poursuivre à l'infini... Merci Suane!
Verdon
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

21/11 10:21Poesie nocturne
salut
21/11 10:03jacou
Bonne nuit Roserose
21/11 09:18roserose
Belle nuit à tous
21/11 12:40eric
Bonjour, j'ai fait un salon ce week-end très interressant beaucoup de discutions.
20/11 12:09roserose
Bonjour à tous Daniel je vais écouter votre conseil et mettre un rayon de soleil dans ce ciel morose
20/11 11:29jacou
Bonjour les poétesses et les poètes !
20/11 08:51yubanca
Bonjour ...excellent début de semaine :)
20/11 07:00lefebvre
Bonjour à tous et bonjour roserose Vive le soleil...dans les coeurs !
19/11 10:39roserose
Bonjour et belle journée à tous le soleil brille ce matin
19/11 06:14lefebvre
Bon dimanche à toutes et à tous
18/11 01:53jacou
Bonjour et beau samedi à tous.
18/11 10:01marinette
bonjour à tous
18/11 09:37roserose
Bejour Daniel bonne fin de semaine à vous aussi et à tous les poètes
18/11 07:26lefebvre
Bonjour et bonne fin de semaine à toutes et à tous
18/11 04:30As
Bonjour à tous et toutes :)
17/11 11:04jacou
Belle nuit à vous Roserose.
17/11 10:58roserose
Belle nuit Jacou et à tous les autres poètes
17/11 01:52jacou
Bonjour amis de la poésie
17/11 10:36yubanca
Bonjour Daniel...bonj our à toutes et tous :)
17/11 06:38lefebvre
Bonjour les poètes

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 54 invités