L'amour nous veut fidèle au rendez-vous de l'âge
Ne nous pressons pas d'accrocher cet attelage
De nombreuses années nous attendant encore
Restons écouter les brames des cerfs et cors

Les animaux frileux ont des fourrures rousses
En forêt, et le lion qui surgit de la brousse
Rugit comme à plaisir sur la savane entière
Puissante affirmation de vie au moins guerrière

Avez-vous déjà su la vieillesse du lion ?
Il se dérobe à tout regard quand vient l'affront
La mort incertaine, selon nos déplaisirs
Est pour la bête en courroux l'objet de son ire

Et nous humains à la conscience bien retorse
Nous qui sur le règne animal bombons le torse
Prenons la leçon de la bête des savanes
L'animal nous apprend la mort sans la pavane

Écrit par jacou
le poète n'éveille pas le monde, il le berce
Catégorie : poèmes d'amitié
Publié le 16/07/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 16/07/2017 à 11:04:07
La mort gracieuse d'un animal saisissant... Une belle leçon de vie à travers un joli poème. Merci Jacou :)
grele
Posté le 16/07/2017 à 11:20:35
Oui il faut savoir à qui le veut bien en tiré une leçon.
eric
Posté le 16/07/2017 à 11:45:07
Je vous remercie Grele pour vos mots si sympathiques. Le lion, animal totem.
Bon dimanche à vous :)
jacou
Posté le 16/07/2017 à 11:46:25
Merci Eric pour ton commentaire : tout animal se cache pour mourir.
Bon dimanche.
jacou
Posté le 16/07/2017 à 18:07:25
Le lion est donc votre animal totem Jacou ? Vous devez être fort redoutable quand mis en colère... Pour moi ce serait plutôt la chouette, discrète et qui observe le monde de ses grands yeux... :)
grele
Posté le 16/07/2017 à 19:08:57
Oui, Grele, je considère le lion comme mon animal totem car je suis du signe astrologique du lion, et puis j'adore les chats et c'est le roi des félins, après tout.
La chouette est votre emblème ? Comme vous le dites, la discrétion et l'observation, donc une grande sagesse, doivent être vos qualités majeures :)
jacou
Posté le 16/07/2017 à 22:57:25
Je passe et je griffonne...que dire...Ton poème me tend les bras, me prend à bras le corps ! (dans le bon sens du terme évidemment). Bravo et merci, Jacou, ton écrit est un océan de leçons où je baigne dedans.
suane
Posté le 17/07/2017 à 00:15:13
Merci beaucoup Suane, tes mots me font du bien, j'ai l'âme en fête à te lire car ton enthousiasme est joliment contagieux ! J'envoie la mélancolie par delà les moulins comme un chapeau froissé !
Je sais pourquoi j'écris des poèmes, ils ont une grande importance communicative. Et l'inspiration est enfant de Bohême...
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/09 10:43Comtedesaintgermain
Je dois assister le Colosse, il y a des ennemis en vue.
24/09 10:42Comtedesaintgermain
Place à la Poésie mes amis : régalez-nous de vos féeries.
24/09 10:41jacou
Forcément...
24/09 10:40Comtedesaintgermain
Vous tournez autour du pot.
24/09 10:39jacou
Salut Cro !
24/09 10:38CRO-MAGNON
Je m'en vais de ce pas muser et m'amuser quelques moments, à vous revoir tantôt chers amis !
24/09 10:38jacou
Entre St-Hyacinthe, le C. des Bauges et A.-le-Jeune.
24/09 10:38Comtedesaintgermain
Pourquoi ce N patronyme d'un illustre personnage ?
24/09 10:37Comtedesaintgermain
Je ne le pense pas. G suivi de N et non de G
24/09 10:37jacou
Que j'essaie, Comte, de voir plus clair en vous.
24/09 10:35CRO-MAGNON
Gaël Germain
24/09 10:34Comtedesaintgermain
Sérieusement.
24/09 10:34Comtedesaintgermain
Vous avez écrit G suivi de N que cela signifie-il ?
24/09 10:32Comtedesaintgermain
Oui la Poésie martyre des cités.
24/09 10:31jacou
Bon, revenons à la poésie, maintenant... "Dans Arles, où sont les aliscams..." (Paul-Jean Toulet)
24/09 10:28Comtedesaintgermain
Je reprenais un des protagonistes de sa citation : je me voyais mal dire dans le dos comme un écureuil, toutefois j'aurais pu tout aussi bien dire qu'elle me casse les noisettes.
24/09 10:26Comtedesaintgermain
j'ai N Cad ?
24/09 10:24jacou
Oh ! Elle n'a pas été méchante, monsieur G.N...
24/09 10:23Comtedesaintgermain
De plus elle m'a critiqué pendant mes ablutions, dans mon dos comme une vipère.
24/09 10:22Comtedesaintgermain
Pas comprendre LA FRANCE !!!

Qui est en ligne