Hypathie enseignant choses mathématiques...
Les étudiants pressés aux bancs d'Alexandrie
Buvaient tes paroles sur toutes les techniques
Car tu étais remplie encor d'astronomie !

Je ne suis pas versé dans ces sciences magiques
Qui expliquent la Terre au milieu des étoiles
Mais j'admire la femme en ces temps très antiques
Où les Grecs enquêtaient sans craintes et sans voiles

Equations de Diophante ayant peu de secrets...
Ton mathématicien de père était illustre
Et toi tu rêvais de mettre un Soleil au centre
Où Terre et planètes tournaient comme des lustres

Mais les Chrétiens veillaient avec leur Terre plate
Placée au centre du monde en vaste cortège
Pour eux était blasphème une vérité mate
Comment prouver une théorie sacrilège

Par peur ils dévastaient ton école enseignante
Mais c'est la femme en toi qu'ils rêvaient d'exténuer
Massacrant ton corps et te dispersant saignante
La science recula mille ans du soin des nuées...

Hypathie d'Alexandrie (355-415) était une mathématicienne et astronome enseignante, son histoire est contée dans le film "Agora" : après son massacre et la dévastation de son école par les Chrétiens, il fallut attendre le 16ème siècle pour que Brahe, Copernic, Bruno et Galilée redéfinissent l'astronomie...

Écrit par jacou
le poète n'éveille pas le monde, il le berce
Catégorie : poèmes d'amitié
Publié le 03/12/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 02/12/2017 à 21:43:05
Hyphatie est un joli nom ...le destin tragique aurait pu être autrement à un autre temps...un bout de femme intelligente qui mérite que ta plume s'y attarde ...poétiquement. ..merci Jacou !

Amitiés
yubanca
Posté le 03/12/2017 à 00:02:35
Excellent poème qui retrace une vie formidable... En plus le titre est magnifique, ce nom sonne comme un poème à lui tout seul : Hypathie d'Alexandrie. Merci de m'apprendre sans cesse de nouvelles choses passionnantes, je suis toute ouïe en te lisant Georges... :)
grele
Posté le 03/12/2017 à 01:36:24
Merci à toi Yubanca pour ton message : Hypathie était comme en avance sur son temps, la tête dans les étoiles et dans les chiffres !
Amitiés.
jacou
Posté le 03/12/2017 à 01:39:28
Je te remercie Marine : c'est une hagiographie à ma manière, non certes une vie de saint, mais la vie d'une mathématicienne surdouée.
jacou
Posté le 03/12/2017 à 06:51:27
Merci, Georges, un peu d'histoire qui nous apprend beaucoup.
La poésie, parfois empreinte bien des chemins, avec ton aide nous partons avec le savoir.
lefebvre
Posté le 03/12/2017 à 08:49:05
Merci Daniel d'avoir pris plaisir à ta lecture. C'était un défi pour moi et un challenge à remplir que d'écrire sur une mathématicienne, science mathématique où je suis à peu près nul, et j'espère avoir correctement rendu ce que fut sa vie, une goutte de savoir dans l'océan tourmenté des vicissitudes humaines...
jacou
Posté le 03/12/2017 à 09:02:53
La Terre est plate, sinon quel interet de croire !
CRO-MAGNON
Posté le 03/12/2017 à 09:06:37
Je te remercie Cro pour ta contribution à ce débat qui a duré 15 siècles, et qui ne fut finalement tranché qu'à l'avènement des Lumières scientifiques, au début de l'ère moderne, au 17ème siècle, après la rétractation de Galilée.
jacou
Posté le 03/12/2017 à 09:10:28
Il n'y a plus d'Hyphatie d'Alexandrie aujourd'hui mais plutôt Hépatite d'Alexandrie ! Lol
CRO-MAGNON
Posté le 03/12/2017 à 09:19:26
Tu éprouves à ce que je lis de l'empathie pour feue l'épatante Hypathie ! Lol.
jacou
Posté le 03/12/2017 à 10:37:02
Croire ou chercher? Depuis toujours s'opposent ces deux voies exclusives. La science de l'antiquité laisse place aux religions qui vont laisser la leur au matérialisme forcené. Exclusive car chacun ne survit qu'en niant l'autre. Toutes sont dans l'impasse. La Terre plate et autres élucubrations de la religion n'ont pas survécu aux découvertes scientifiques. La science bute sur la théorie quantique qui a un pied dans l'incertitude. Aura contre cerveau, tant pis pour la conscience. La réalité est un maillage qui se lit dans les deux sens, sinon, on ne peut l'appréhender que partiellement.
eliosir
Posté le 03/12/2017 à 13:05:39
Quand la mysoginie s'allie à l'obscurantisme nait une violence aveugle négatrice du progrès civilisationnel, ce dernier étant notamment conditionné à un usage éthique de la Science, dont la définition doit être le fruit d'une intelligence collective dynamique
Verdon
Posté le 03/12/2017 à 14:32:21
La terre n'est pas plate certes, mais le rationalisme plat a fait des Indiens des crêpes toutes plates. Mon D.ieu quel prix pour le " progrès civilisationnel " On doit bénir une ignorance qui nous exempte de génocide et conquêtes incendiaires. Chère Hypathie tu n'avais rien à prouver à la masse des ignares.. il n'y a que le mensonge qui cherche à se prouver
Quand à l'Hépatite c'est sa cousine Peste qui a eu raison d'un étrange conquérant nommé Napoléon venu répandre les " Lumières " non loin d'Alexandrie
Babel
Posté le 03/12/2017 à 14:45:46
Un joli poème sur cette triste histoire.
scyles
Posté le 03/12/2017 à 16:42:25
Une oeuvre d'art, un tableau somptueux de cet être d'exception, cette femme à l'élégance de l'âme et l'élégance physique que tu décris dans son destin exemplaire mais aussi tragique...Merci beaucoup Georges pour ce très bel écrit admiratif et à la lecture, une envie soudaine m'est venue, celle de compter les étoiles...Bisous à toi...
suane
Posté le 03/12/2017 à 17:36:49
Merci beaucoup Eliosir pour cette réflexion riche : la vérité se compose de tout un peu, elle est au centre de la balance, science sans conscience est ruine de l'âme disait un philosophe, mais rationalisme sec désenchante le monde. Qu'un peu de poésie poudroie comme neige ces certitudes ancrées dans nos esprits binaires, qu'elles y mettent un peu de magie, de féérie !
jacou
Posté le 03/12/2017 à 17:38:44
Je vous remercie Verdon qui avez résumé cette situation malheureuse : chaque époque recèle ses drames, et il n'est pas toujours bon d'annoncer des vérités au monde...
jacou
Posté le 03/12/2017 à 17:41:10
D'abord les Dieux, ensuite un DIeu et pour finir la Science ! Croire c'est d'abord espérer ! Espérer qu'à la fin, la vie a eu un sens, espérer qu'elle ne fut pas vaine. Une manière de faire front à la seule certitude, à la seule issue possible, la mort ! Admettre la mort du corps oui ! Mais celle de l'esprit, de l'âme est une conception difficile à accepter, besoin vital de croire au divin, de se raccrocher à une bouée, de se dire, tout sauf le néant !

Nous bâtissons notre vie sur du sable, en pensant que les fondations sont solides, la vie ne tient qu'à un fil, nous sommes des marionnettes ! Nous jouons notre vie comme une pièce de théâtre, acteur oui, mais sans connaître le texte, uniquement que par improvisation !
CRO-MAGNON
Posté le 03/12/2017 à 17:48:20
Merci Babel pour votre vision originale et caustique du grand drame humain des mécompréhensions. Je l'apprécie beaucoup, cette vision décentrée. Un drame s'est joué à Alexandrie d'Egypte, comme en tant d'autres Alexandrie qu'a semé le conquérant... Le drame des conquérants est de ne savoir résider en une chambre, disait à peu près Pascal, et la tragédie des peuples est de servir aux ambitions de ces dictateurs des espaces qui ont souillé de nombreux continents.
En Egypte même, Napoléon ne fut pas le dernier à passer (les Anglais s'amenèrent par la suite), mais l'Egypte a toujours vaincu ses vainqueurs à l'ombre de ses pyramides, et puis Edward Saïd enseigne, dans son ouvrage sur "L'Orientalisme", que les Lumières ont eu aussi un caractère pernicieux par l'éclosion d'un racisme défini "scientifiquement" qui n'existait pas auparavant nettement dans la conscience européenne... Mais cela est une autre histoire, plus globale...
jacou
Posté le 03/12/2017 à 17:49:00
Merci Scyles pour votre appréciation !
jacou
Posté le 03/12/2017 à 17:51:23
Merci Jacou de nous rappeler cette page d'histoire et de mettre à l'honneur cette mathématicienne au destin tragique. L'ignorance de certains êtres humains m'a pas fini de nous surprendre. Belle fin de journée
roserose
Posté le 03/12/2017 à 17:53:44
Le drame humain, quel drame humain ! ? Nous nous donnons beaucoup trop d'importance, la Terre n'est rien, qu'un grain de poussière dans l'infini de l'espace ! Alors nous pauvres mammifères prétentieux et présomptueux, nous sommes condamnés comme toutes les espèces vivant sur ce cailloux, à disparaître, restons modestes ! Les pyramides ne sont rien face aux montagnes !
CRO-MAGNON
Posté le 03/12/2017 à 17:55:59
Je te remercie vivement Stéphanie pour ton commentaire plus qu'agréable, un délice de lecture à savourer comme un bon bol de punch ou un grog quand dehors il neige et frémit le froid hivernal, au chaud calfeutré dans un salon ouaté... Si tu veux compter les étoiles, installe-toi patiemment et commence par la constellation d'Orion, je sais qu'elle est chère à ton cœur ! Bisous à toi, très chère amie...
jacou
Posté le 03/12/2017 à 18:00:26
Présenter la Joconde a une vache en lui disant c'est le plus beau tableau du monde, elle vous répondra MEUH ! Les animaux n'ont rien à faire de nos conceptions intellectuelles, matérielles, cultuelles, culturelles.
CRO-MAGNON
Posté le 03/12/2017 à 18:02:48
Oui Cro, j'entends et je comprends tes interventions, mais l'être humain a besoin de croire à un grand dessein à lui confié (par qui, je ne sais...) dans l'architecture de l'univers où lui échoie le rôle d'être la conscience vivante, et questionner le monde est devenu sa seconde nature. En outre, en découlent de pompeux projets : expliquer le pourquoi du grand dessein de l'univers, de l'être plutôt que du néant, et de son éclosion à lui qui l'a hissé, modeste sapiens, dans le règne animal au sommet d'une pyramide d'espèces dont il se croit le gardien, le berger. Si nous ne sommes rien, alors pourquoi mégotons-nous sous forme de commentaires des considérations sur notre importance dans l'ordre si vaste de l'univers ?
jacou
Posté le 03/12/2017 à 18:06:36
Prendre conscience que nous ne sommes rien serait déjà une preuve d'intelligence ! L'être humain a besoin de croire en quelque chose, au minimum en lui-même pour avancer.
CRO-MAGNON
Posté le 03/12/2017 à 18:06:53
Je vous remercie Roserose : l'humanité conquiert chaque jour un peu de clarté à l'ombre des étoiles qui gouvernent les mondes, en interrogeant les cieux avec inquiétude d'abord durant des dizaines de millénaires, puis avec quiétude depuis les progrès scientifiques obtenus par l'astronomie... Mais un météore indélicat peut mettre fin à tout cela à tout instant ! Belle soirée à vous.
jacou
Posté le 03/12/2017 à 18:09:25
Oui, c'est vrai, Cro, l'être humain veut à tout prix avancer, c'est son drame qu'il se joue en sourdine ou à grands fracas. Apprendre à contempler serait sans doute plus judicieux, mais pour contempler il faudrait "prendre le temps" de s'arrêter un instant, et alors là : le drame ! Lol
jacou
Posté le 03/12/2017 à 18:14:38
Le progrès est un bienfait dans l'amélioration des conditions de vie, mais il nous éloigne de la vraie vie, de la contemplation de la nature, on ne vit presque plus en osmose avec elle.
CRO-MAGNON
Posté le 03/12/2017 à 18:20:13
Heureusement, la Renaissance a fini par comprendre! J'aime beaucoup votre poème, et merci au passage pour ma culture personnelle.
Zigzag
Posté le 03/12/2017 à 18:20:51
Heureusement que sur Iceteapeche on peut s'arrêter un instant.

Merci à vous cher Jacou !
Babel
Posté le 03/12/2017 à 18:24:58
Là je souscris pleinement à ton point de vue, Cro : l'osmose à la fin devient un idéal inatteignable, sauf pour quelques brahmanes...
jacou
Posté le 03/12/2017 à 18:28:30
Merci Zigzag pour votre avis : la connaissance progresse par sauts incertains, de puce, renouvelés, parfois elle fait des bonds immenses d'un seul coup, et parfois même elle recule. La Renaissance fut en fait en grande partie une période de redécouverte de savoirs mis de côté, et une quête éperdue s'ensuivit pour améliorer le trésor des Anciens.
jacou
Posté le 03/12/2017 à 18:32:55
Oui, cher Babel, il est bon de se poser... Sur notre monde moderne, il existe un auteur, René Guénon, qui a eu beaucoup d'aperçus lumineux quant au mythe que la modernité serait un progrès réel sur d'anciennes époques de l'homme.
jacou
Posté le 03/12/2017 à 20:37:34
Un beau portrait pour un magnifique poème. Merci de m'avoir fait redécouvrir cette femme bien trop en avance sur son temps.
feuille_au_vent
Posté le 04/12/2017 à 23:13:51
Merci beaucoup Feuille_au_vent pour vos mots, je suis content si vous avez redécouvert cette femme brillante entre toutes et tous !
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

14/12 11:56grele
Merci à tous, gros bisous :*
14/12 11:42yubanca
Joyeux anniversaire Marine :)
14/12 10:57lefebvre
Bon anniversaire Marine et plein de bisous
14/12 09:13CRO-MAGNON
Bon anniversaire marine
14/12 08:49grele
Belle journée les poètes(ses) :)
14/12 08:33jacou
Bonne journée à tous en poésie !
14/12 06:41lefebvre
Bonjour, sans soleil et bien arrosé.
13/12 11:06yubanca
Je vous envoie plein de soleil...moi c'est la neige qui manque un peu beaucoup passionnément à la folie .....
13/12 07:29grele
Bonjour Daniel, moi je garde les volets fermés pour l'instant :)
13/12 07:16lefebvre
Bonjour, triste matin d'hiver
12/12 09:15yubanca
Ravie de te revoir par ici Zeste :)
12/12 06:56zeste
que du bonheur
12/12 06:56zeste
heureux de revoir ce jolis monde qui me manque c'est comme rentrer chez soi, heureux de faire votre connaissance chère grele heureux de savoir mes poèmes te plaire
12/12 06:55grele
Belle soirée zeste, au plaisir de vous lire... :)
12/12 06:53grele
Enchantée de faire votre connaissance :) J'aime beaucoup vos poèmes...
12/12 06:52grele
(C'est toujours beau l'amitié, même virtuelle... )
12/12 06:52zeste
c'est vrai chère grele yubanca aussi me manque et d'autres amis que je ne vois plus depuis mon absence
12/12 06:40grele
Bonjour Zeste, je crois que c'est Jacou qui sera content de vous revoir, j'ai déjà lu vos poèmes en cliquant sur "un poème au hasard" et Jacou les commentait souvent :)
12/12 06:38zeste
une longue absence me séparra de vous
12/12 06:37zeste
bonjours mes chers amis

Qui est en ligne