Les jours de grand vent, les plages de sable fin
Eternisent le temps au tamis des horloges
Le ciel bleu est l'ami du nuage aigrefin
Ce voyageur du temps qui jamais ne se loge

Les déserts stériles ont des douceurs cachées
La solitude y tient son étal d'autrefois
L'on raconte comment des rivières bâchées
Dorment silencieuses sous leurs grains, dans le froid

Le désert fut verdure et le frais de ses nuits
Surprend en effet le voyageur de passage
Mais peut-on voyager aux confins qui s'enfuient
Sans avoir songé à se perdre comme un sage ?

L'île au trésor qui nourrit les rêves d'enfants
N'est plus de ce monde à présent que tout s'endort
Le soir noie de couleurs, sournois, qui se défend
De croire qu'au désert encor un fleuve dort

Écrit par jacou
le poète n'éveille pas le monde, il le berce
Catégorie : poèmes divers
Publié le 17/07/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 17/07/2017 à 07:09:55
Etre et avoir été ! Meme le désert a connu la verte ! Un bon poème !
CRO-MAGNON
Posté le 17/07/2017 à 07:42:59
Le désert croît : malheur à celui qui recèle des déserts ! prédisait Nietzsche, quant à la plage depuis 68 on la cherche, merci du partage jacou!
banniange
Posté le 17/07/2017 à 08:48:17
Rien à redire, un magnifique style pour un message bien illustré, le titre m'a interpelée.
Zigzag
Posté le 17/07/2017 à 11:30:51
"aigrefin"... un magnifique mot, tel l'est ce poème jacou, salutations !
Galerion
Posté le 17/07/2017 à 13:03:23
Merci à toi, CRO, pour ton sympathique commentaire. En effet le Sahara fut parcouru de nombreux fleuves et peuplé de faune, des gravures rupestres en témoignent, au Néolithique.
jacou
Posté le 17/07/2017 à 13:05:51
Merci à toi, Banniange, pour ton message agrémenté de philosophie. Les plages sont quelquefois recouvertes durablement par des marées persistantes, mais elles peuvent émerger à nouveau à l'occasion de grands remous politiques. Affaire à suivre !
jacou
Posté le 17/07/2017 à 13:07:22
Merci beaucoup Zigzag pour votre paraphe heureux sous mes lignes. Toute allusion aux pavés dormant sous les plages n'est nullement fortuite !
jacou
Posté le 17/07/2017 à 13:10:20
Salutations et merci pour vous, Galerion, dont je suis content que vous rejoigniez le recueil collectif que nous allons mettre en œuvre !
jacou
Posté le 17/07/2017 à 13:27:28
On dirait une novlangue, ce poème, douce et mélodieuse à écouter... J'ai adoré par ailleurs le titre du poème, très bien trouvé. Merci de ce moment d'évasion
grele
Posté le 17/07/2017 à 13:35:36
Merci vivement Grele pour votre doux message :)
jacou
Posté le 17/07/2017 à 16:59:27
coucou
et oui rien que le titre donne des ailes...
magnifique*
MARIE L.
Posté le 17/07/2017 à 21:13:04
Coucou ! Merci Marie L. pour cette vive note !
jacou
Posté le 18/07/2017 à 00:02:23
Tu sais ce qui est beau à la plage, on marche, on laisse des traces dans le sable et elles restent là. Et puis le lendemain, il n'y a plus rien, plus aucun signe, la mer efface...Alors moi je passe et je laisse une trace pour te dire que ton poème est beau car après la savane, mon endroit fétiche c'est le bord de mer ! Merci, Pirate Jacou ! Tu pars en vacances cet été ?
suane
Posté le 18/07/2017 à 00:07:48
Je te remercie vivement, chère Suane, pour ces confidences estivales des bords de mer ! Cela fait du bien de découvrir qu'il est des choses plus transitoires et périssables encore que nous-mêmes : nos traces dans le sable !
As-tu déjà vu la savane ? Non, je ne pars pas en vacances cet été, je ne les ai pas méritées. Sans doute l'an prochain, j'espère une conjoncture plus favorable. Et toi, pars-tu et où ?
jacou
Posté le 18/07/2017 à 00:49:55
La savane, non, juste dans mes rêves...Oui au mois d'août, j'affectionne beaucoup la côte Atlantique (souvenirs d'enfance). Il ne faut pas dire cela Jacou, "pas méritées". On mérite tous des vacances alors tache de te faire plaisir l'an prochain si pour cette année, ce n'est pas évident pour toi.
suane
Posté le 18/07/2017 à 20:28:20
De la côte Atlantique, je connais Arcachon, et surtout la Bretagne (Quiberon et Loctudy).
Tu as joliment raison de me reprendre gentiment, Suane, il faut que je prépare des vacances au futur (après tout, sac et tente en randonnée font une affaire...).
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/09 10:43Comtedesaintgermain
Je dois assister le Colosse, il y a des ennemis en vue.
24/09 10:42Comtedesaintgermain
Place à la Poésie mes amis : régalez-nous de vos féeries.
24/09 10:41jacou
Forcément...
24/09 10:40Comtedesaintgermain
Vous tournez autour du pot.
24/09 10:39jacou
Salut Cro !
24/09 10:38CRO-MAGNON
Je m'en vais de ce pas muser et m'amuser quelques moments, à vous revoir tantôt chers amis !
24/09 10:38jacou
Entre St-Hyacinthe, le C. des Bauges et A.-le-Jeune.
24/09 10:38Comtedesaintgermain
Pourquoi ce N patronyme d'un illustre personnage ?
24/09 10:37Comtedesaintgermain
Je ne le pense pas. G suivi de N et non de G
24/09 10:37jacou
Que j'essaie, Comte, de voir plus clair en vous.
24/09 10:35CRO-MAGNON
Gaël Germain
24/09 10:34Comtedesaintgermain
Sérieusement.
24/09 10:34Comtedesaintgermain
Vous avez écrit G suivi de N que cela signifie-il ?
24/09 10:32Comtedesaintgermain
Oui la Poésie martyre des cités.
24/09 10:31jacou
Bon, revenons à la poésie, maintenant... "Dans Arles, où sont les aliscams..." (Paul-Jean Toulet)
24/09 10:28Comtedesaintgermain
Je reprenais un des protagonistes de sa citation : je me voyais mal dire dans le dos comme un écureuil, toutefois j'aurais pu tout aussi bien dire qu'elle me casse les noisettes.
24/09 10:26Comtedesaintgermain
j'ai N Cad ?
24/09 10:24jacou
Oh ! Elle n'a pas été méchante, monsieur G.N...
24/09 10:23Comtedesaintgermain
De plus elle m'a critiqué pendant mes ablutions, dans mon dos comme une vipère.
24/09 10:22Comtedesaintgermain
Pas comprendre LA FRANCE !!!

Qui est en ligne