Je chemine en silence,
Tout au hasard des sentes
Perdu dans mon errance
Aux détours de la pente
Je marchais vers la cime
Serré par la froideur
D'un air vif des abîmes
Ceux enfouis par ma peur
Oui, je me suis enfui
De la vallée sordide
Le monde est noir de suie
Et l'homme un grand vide
Je ne veux plus descendre
Pourvu des ailes d'ange
Jaillies d'un feu, de cendres
Je suis phénix et change

Je renais d'un bleu ciel
Mordoré de soleil
La flamme est essentielle
Qui toujours en moi veille
La luisance des astres
Ce bonheur d'un pluvier
Ces vers : un beau désastre
L'univers va pleurer
La fée sera sorcière
Et prendra feu l'automne
De débris de poussières
Oh ! Quand la fureur tonne !
Et si la Terre en meurt
J'irai planer à l'ombre
De ses grandes demeures
Bâties sur des flancs sombres

Montagnes qu'hallucine
Le croissant de la Lune
Sa face clandestine
En surprendrait plus d'une !
Constellations en vogue
Etincelants silices
Puis la prise des drogues
Cette vie est trop lisse !
Aux confins des étoiles
Rumeur de galaxies
Mes ailes sont des voiles
Loin le Soleil occis
Qui m'emportant lointaines
Me font deux fois mourir
Renaître en bords de scènes
Sous les éclats de rires

Je voyage en des rêves
Plus vite que lumière
Atterris sur la grève
D'une planète austère
Là, la légion des dieux
M'entoure et fait mystères
Je vais rester près d'eux
Ardemment solitaire
Je suis oiseau de pluie
Traversant l'univers
Et m'évade aujourd'hui
Vers un monde plus vert
Je suis oiseau des pluies
L'univers m'est ouvert
Moi qui me suis enfui
Pour me mettre à couvert

(merci à Banniange pour la forme, et pour le fond à William Hope Hodgson et sa "Maison au bord du monde" : je dédie ce poème à ces deux précieux rêveurs)

Écrit par jacou
le poète n'éveille pas le monde, il le berce
Catégorie : poèmes divers
Publié le 07/10/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 05/10/2017 à 17:08:28
Un très poème ! dans le contenu et dans le rythme ! après l'inspiration est venue une réalisation...réussie !

Amitiés
yubanca
Posté le 07/10/2017 à 00:09:01
Je te remercie Yubanca du fond du cœur car je devine ce que tu veux dire même si un mot manque à ton enthousiasme ! Je voulais célébrer des espaces nouveaux, entre les cimes des montagnes et les abîmes des sphères éternelles ! Et m'y perdre !
Amitiés.
jacou
Posté le 07/10/2017 à 09:14:00
salut à tous les phénix ignés qui renaissent sans cesse
emportez-moi sur vos ailes !
marinette
Posté le 07/10/2017 à 16:27:12
Merci beaucoup Marinette pour tes mots de sympathie ! Puissent tes désirs se réaliser !
jacou
Posté le 07/10/2017 à 18:44:27
La poésie donne des ailes et permet de fabuleux voyages comme celui que tu nous offres. Loin, toujours plus loin, dans l'univers ou en nous...
eliosir
Posté le 07/10/2017 à 21:18:16
Merci infiniment Eliosir de te perdre ainsi dans l'infini avec mon voyageur, perdu en son voyage, qui n'est peut-être qu'une quête intérieure...
jacou
Posté le 07/10/2017 à 21:28:55
Petit mais costaud ! Dans ce très beau poème, te voilà caméléon ! un animal habile solitaire, un bon chasseur de vers ayant l'art du camouflage parmi les feuillages. Tu changes de couleur comme pour rire c'est donc un bonheur de te lire. Une lecture planante où l'infini est palpable. J'aime tout particulièrement la dernière strophe. Bravo M....oups Jacou ! ;-)
suane
Posté le 07/10/2017 à 21:51:59
Sourire. Mille mercis à toi, Suane :)) Du feuillage effilé par le vent d'un recueil volubile a jailli un petit oiseau voyageur qui est parti explorer l'espace infini, cherchant sa nouvelle maison parmi les constellations multicolores nous entourant comme des fées penchées sur un berceau... J'aime que tu aies plané avec lui un moment, cela atteste que le bonheur est aussi dans la sagesse patiente des voyageurs intérieurs ou extérieurs à eux-mêmes !
jacou
Posté le 08/10/2017 à 04:59:43
Une torrent d'images qui roulent dans ce rêve sans fin qui voyage dans les espaces infinis,il faudrait le dessin fou de P Druillet pour donner forme à cette odyssée, merci infiniment pour la dédicace, cher jacou et le compagnonnage avec Hogson!
banniange
Posté le 08/10/2017 à 09:30:17
Je savais...je savais heureux Banniange que tu connaissais Hodgson, car nul ne t'échappe ! Merci beaucoup à toi, ta référence à Druillet tombe à pic, il illustre à merveille la folie des espaces effrayants !
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

23/10 05:23grele
J'aimerais écrire un poème sur nos filtres, la façon dont nous voyons la vie et qui nous touche, mais ne sais comment l'aborder... Si quelqu'un veut faire un duo sur le sujet, écrivez-moi un mp :)
23/10 05:21lefebvre
Bonsoir, merci grele pour le conseil, c'est vrai que l'hiver je me remets à la lecture, ça fait du bien de se plonger dans de belles histoires.
A s, tu as de la chance !
23/10 05:15grele
La chance As :) profitez-bien !
23/10 05:03As
bonjour à tous, le soleil est au rendez-vous chez moi :)
23/10 04:54grele
Bonjour Lefebvre, un livre est toujours un compagnon bavard et passionnant.. . C'est mon conseil en passant pour chasser la grisaille et l'ennui :) Belle soirée
23/10 08:40Shaim
Mokolo
23/10 06:55lefebvre
Bonjour les poètes, ce matin chez moi c'est un vrai temps d'automne, il pleut, il y a du vent et je m'em......
22/10 11:19jacou
Bonne soirée, douceurdevivre.
22/10 11:18douceurdevivre
bonne soirée a vous ;-)
22/10 11:18douceurdevivre
ca aurait pu oui
22/10 11:15jacou
Je pensais que c'était en rapport avec l'actualité.
22/10 11:15jacou
Ah...c'est par rapport à votre vie, désolé.
22/10 11:13douceurdevivre
Je ne vais pas raconter ma vie ici
22/10 11:13jacou
Quel individu ?
22/10 11:12douceurdevivre
oui le bien être sera qd le monde sera mieux fait et que cet individu ne pourra plus nuire a personne
22/10 11:11jacou
Fermons cette parenthèse, oui.
22/10 11:10douceurdevivre
la parenthèse est close
22/10 11:10jacou
Vous exprimez un mal-être.
22/10 11:09douceurdevivre
je comprend bien mais cette expression me le rappelle
22/10 11:08douceurdevivre
evidemment que c grave

Qui est en ligne