Tu passes dans ma vie comme une vraie tempête
Tu es la femme aimée qui n'en fait qu'à sa tête
Saveur exquise, ondoiements de reine, glamour
Mais s'assument en toi les avanies d'amour

Ruinant ta garde-robe en incendiant ta cage
Déplaçant la maison pour tenter un voyage
Puis versant la voiture au fond de la rivière
Tu saccages à présent l'homme sur sa civière

Je porte traces de tes griffes acérées
Tes ongles sur ma peau ont longuement erré
Ta colère était-elle alertée par ma mine ?
Un sourire esquissé vers la gent féminine ?

Ce sont là des trésors dont je me passerais
Les souvenirs de toi me laissent en arrêt
Tu es une chipie que tous les jours j'adore
Et me laisse tranquille aux instants où tu dors...

Écrit par jacou
le poète n'éveille pas le monde, il le berce
Catégorie : poèmes droles
Publié le 12/11/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 12/11/2017 à 00:45:49
Cela ressemble presque à un homme battu. Cette chipie lui en fait voir de toutes les couleurs et semble abuser de sa gentillesse, qui confine à la faiblesse tant elle semble le dévaster physiquement, moralement et matériellement sans qu'il réagisse. S'il l'aime il ne semble pas que cela soit réciproque. Qu'il réagisse en homme, que diable, pour lui d'abord, pour sauver son couple ensuite, si tenté que cela soit une bonne chose!
Verdon
Posté le 12/11/2017 à 01:26:12
Je vous remercie Verdon de vous soucier de mon "pauvre" narrateur. L'amour qu'il professe pour sa dulcinée lui vaut bien des tourments, mais ne dit-on pas qu'à la fin l'amour est le plus fort ? Il est patient, endurant, à la fin il devrait arriver à la dompter, sa "chipie". Avant même que d'être un homme, il est un sage et il a foi en l'avenir...
N.B. : J'avais omis de classer ce poème dans la catégorie "drôle" lorsque vous l'avez lu, mais elle reflète mieux ma conception de la chose : le poème est ainsi la suite de "Ma vie avec elle", se terminant sensiblement de la même façon, par la grâce accordée par la Nuit.
jacou
Posté le 12/11/2017 à 10:36:30
Elle me plaît cette chipie ! En voilà une femme qui a du caractère ! Et le pauvre narrateur, un peu plus mou, attend patiemment le calme après la tempête... mais au fond, il l'aime sa chipie. C'est ce qui compte ! :) Merci Georges
grele
Posté le 12/11/2017 à 12:07:04
Si vous le classez dans la catégorie drôle cela change en effet la perception que le lecteur peut en avoir. Je maintiens cependant qu'une femme incendiaire, "déplaçant la maison" (j'avoue ne pas être sur de comprendre), détruisant la voiture, griffant jusqu'au sang et agressant l'homme jusque sur sa civière n'incarne pas à mes yeux un amour désirable (même si nous sommes dans le registre métaphorique il y a bien agression). Pour moi, je vais même plus loin, elle n'éprouve pas d'amour véritable pour le narrateur. Imaginez la situation inverse: tout le monde y verrait une femme battue et à plaindre, aveuglée par son amour pour un salaud. Les proches du narrateur témoins de cette situation doivent le mettre en garde et l'aider à sortir de cette spirale infernale s'ils veulent vraiment l'aider. Tout discours l'encourageant à persévérer dans cette triste situation sous prétexte qu'il l'aime et que c'est l'essentiel sont complices et irresponsables. Ce n'est pas de l'amour!
Le narrateur ne fait pas preuve de sagesse en attendant le calme après la tempête, qui ne vient d'ailleurs que quand elle dort. Ce poème démontre que si le narrateur ne pose aucune limite elle ira toujours plus loin dans la destruction car elle ne l'aime pas.
La sagesse selon moi consisterait à réagir fermement: qu'il arrête de subir comme un bout de chiffon sans défense. Qu'il le fasse pour lui mais aussi pour elle s'il l'aime comme un homme et non comme un religieux: cette chipie va mal finir à ce rythme. S'il est incapable de réagir alors il n'est pas capable d'aimer vraiment, charnellement, cette femme. Il l'aime comme il aimerait un concept, une idée désincarnée, avec masochisme, la chipie devenant le bras armé érotisé du désir d'auto-destruction du narrateur.
Poème bien écrit et que j'ai apprécié commenté. Merci Jacou
Verdon
Posté le 12/11/2017 à 12:07:47
Je te remercie Marine d'apprécier ma petite chipie sémillante. C'est une véritable tornade qui réveille les ardeurs passionnées. Il faut de tout pour faire un monde !
jacou
Posté le 12/11/2017 à 14:54:08
Après avoir lu le commentaire de Verdon, je me dis que la question vraiment importante te revient Jacou : As-tu voulu faire un poème sur les hommes battus ? je ne le pense pas, mais à toi de nous le dire... J'avoue que je n'ai pas eu pitié pour le narrateur, j'ai plus vu la chipie comme son nom l'indique comme une petite peste qui fait des tours, pour rire, à son amoureux...
grele
Posté le 12/11/2017 à 15:47:45
très mignon
marinette
Posté le 12/11/2017 à 17:53:00
C est mignon ... Tout plein ... J y vois plein d amour ... Un peu de jalousie ...(histoire des ongles ) moi j adore !
C est sûrement parceque je suis une chipie , une peste ... Une teigne ...aussi ... Sourire ...
Il faut lire avec beaucoup d humour ce texte adorable ...
En tout cas chapeau Jacou , beaucoup auraient jeté l éponge ... Vous vous essuyez les fautes ...avec ...
Masha
Posté le 12/11/2017 à 18:12:30
Merci Marinette. C'est un poème que je veux avant tout mignon.
jacou
Posté le 12/11/2017 à 18:16:29
Merci Masha de bien comprendre l'enjeu léger de ce poème : divertir le lecteur ou la lectrice (quand bien même elle serait elle-même une chipie, ou bien très douce), à grand renfort d'humour.
jacou
Posté le 12/11/2017 à 18:34:22
Entendez-moi bien Jacou: je ne mets pas en cause la sincérité du narrateur, je dis juste que l'objet de son amour est indigne de lui sauf à ce qu'il soit un ultra-masochiste assumé et que sa dulcinée le sache et fasse donc tout ce capharnaüm pour, paradoxalement, lui faire plaisir. Cependant, rien dans votre poème ne permet de le penser donc c'est une hypothèse difficile à envisager.
Mais si ce n'est que de l'humour et qu'il n'y a aucun fond de vérité révélant une conception de l'amour pour le moins bancale (absence complète de réciprocité) et destructrice (blessures morales et physiques, destructions matérielles) prenez mon commentaire pour ce qu'il est: la condamnation du dévoiement de l'amour, qui a souvent bon dos quand il s'agit de légitimer de vils comportements.
Je m'interroge seulement sur la raison pour laquelle ce poème n'a pas immédiatement été classé dans la catégorie "drôle" mais l'a été originellement dans la catégorie "amour", ce qui a déterminé la perception que j'en ai eu et donc l'esprit de mon commentaire. Facile d'invoquer l'humour a posteriori si telle n'était pas l'intention première, non?
Verdon
Posté le 12/11/2017 à 18:37:55
Encore merci chaleureusement Verdon de vous pencher avec grand intérêt sur ce poème qui vous fait réagir en défenseur des droits de l'homme, et en apôtre de la non-violence au sein du couple. Je n'ai pas voulu dépeindre un homme battu, mais seulement griffé non sans avoir commis une petite incartade au préalable (un sourire esquissé vers une autre femme) et puni dès lors par sa "chipie" (bon, j'en conviens, la civière est de trop...). Cela n'empêche pas l'amour en lui d'éclairer comme un ludion de joie qui ne veut pas s'éteindre, quels que soient les méfaits matériels qu'il a eu à subir : alors peut-être commet-il une erreur d'appréciation quant à la cible de son amour, peut-être cette femme indomptable ne lui convient-elle pas tout à fait, sans doute une telle tigresse s'entendrait mieux avec un homme à caractère de panthère ?
Proust, dans la "Recherche", a défini le côté de Sodome, le domaine des homosexuels masculins, particulièrement dans la partie "Sodome et Gomorrhe" de son vaste roman... Peut-être y a-t-il aussi un domaine de Sacher-Masoch pour les êtres humains qui apprécient une souffrance limitée dans l'amour, telles que griffures jalouses ou pertes de biens matériels ? Je ne sais pas, mais en tout cas c'est l'objet de ma réflexion amusée dans ce poème où je souhaite que l'humour prédomine, sans pour autant jeter un voile sur la souffrance réelle que l'on peut infliger au sein des couples (mais alors, j'aurais écrit un poème grave, de dénonciation caractérisée).
Pour ce qui est de la maison déplacée, j'ai pensé à un ancien film de Werner Herzog qui se situe aux Etats-Unis, où l'on voit la vente aux enchères d'une maison juchée sur un camion, et qui est aussitôt emportée par la personne qui l'a achetée : cette scène m'avait marqué. De même ai-je songé à la "Maison du Berger" d'Alfred de Vigny où il est question d'une maison sur roues (comme une carriole) que le poète veut déplacer pour montrer à sa promise de nouveaux paysages. On dirait aujourd'hui un camping-car, mais cette idée de maison voyageuse me fascine, dans son aspect paradoxal de foyer instable...
jacou
Posté le 12/11/2017 à 18:44:59
Non, Verdon, là vous me faites un petit procès d'intention : c'est bien une erreur de ma part qui m'a fait classer ce poème dans la catégorie "Amour", alors qu'il s'agit d'une suite à un autre poème du même ton qui s'appelait "Ma vie avec elle", et qui se terminait exactement de la même manière : un répit incertain grâce au sommeil de la "chipie". Non, franchement, si j'avais voulu dépeindre les affres de la violence dans le domaine des couples, je l'aurais fait avec beaucoup plus d'esprit de sérieux, et, puisque les statistiques parlent d'elles-mêmes malheureusement, j'aurais alors inversé les sexes, car ce sont les femmes qui, 9 fois sur 10, sont victimes de la violence de leurs conjoints. Il meurt une femme en France tous les 3 jours sous les coups d'un homme, essentiellement un conjoint...
jacou
Posté le 12/11/2017 à 18:48:24
Oui, Marine, tu fais la bonne lecture : ce poème se veut uniquement léger, "drôle" ainsi que sa caractérisation le suggère, ce n'est pas un brûlot de dénonciation, j'aurais écrit autrement et avec de la virulence, avec moins de superficialité, bref j'aurais été beaucoup plus grave, si j'avais voulu dénoncer la violence qui se niche dans les couples.
jacou
Posté le 12/11/2017 à 19:06:39
Non, pas de procès d'intention: je m'interroge. Je ne suis pas dans votre tête, Dieu m'en garde la mienne me suffit. Votre "erreur" initiale a cependant déterminé l'esprit de ma lecture. Cela a permis une discussion intéressante: ce n'est pas un drame!
Donc si je comprends bien, un homme serait, selon vous, en droit de griffer sa femme si elle sourit à un autre homme? Croyez-moi: toutes les femmes seraient couvertes de griffures si tel était le cas.
Ce que je trouvais amusant de mettre en lumière à travers mon commentaire c'est le "deux poids deux mesures" qui gouverne certains esprits: ce qui serait choquant si la victime était une femme devient le signe d'un noble amour (dévoyé) s'il s'agit d'un homme. La femme dans le rôle de l'eternelle victime, l'homme dans celui du chevalier sacrificiel ou bourreau... A qui profite le crime?
P.S: toutes les violences conjugales doivent être dénoncées, sans considération du sexe ou d'autres critères.
P.S* : vous poussez le masochisme à un stade tel qu'il devient, selon moi, signe d'une pulsion de mort qui ne dit pas son nom (maison, voiture, incendie, santé mentale et physique...), la femme en devenant, je me répète, l'instrument érotisé.
P.S**: humour et dénonciations ne sont pas incompatibles, bien au contraire, et l'humour se nourrit de la réalité
Verdon
Posté le 12/11/2017 à 19:24:58
La griffure est un acte véniel, croyez-m'en, j'ai testé et j'ai eu bon dos ! Rien à voir avec une raclée en bonne et due forme, qui laisse pantelante et abasourdie la pauvre victime (femme ou homme) !
Là où vous avez pleinement raison, c'est qu'il existe bien un "deux poids deux mesures" dans le traitement de la violence au sein du couple : je veux faire sourire avec une histoire d'homme maltraité, et bien sûr ça ne me viendrait pas à l'esprit de m'amuser avec le même récit d'une femme battue. Ce qui devrait gouverner, c'est le respect égal entre homme et femme, l'égalité enfin accomplie en acte entre les deux sexes, qui ont tant besoin l'un de l'autre. Dans toute autre attitude réside du sexisme.
En tout cas, continuez à discuter, Verdon, vos réflexions, vos propos, vos prises de position sont toujours stimulants, ô combien !
jacou
Posté le 12/11/2017 à 19:32:50
Verdon, je suis d'accord avec votre premier P.S.
Votre second P.S. implique que je commette une réflexion plus pointue sur les tenants et aboutissants de mes actes d'écriture concernant la souffrance. Sans doute ai-je une composante masochiste dans mes rapports avec la nature...
Votre 3ème P.S. est vrai : l'humour n'est que la sublimation joyeuse de la réalité et il peut être noir, macabre, afin de mieux descendre aux étages les plus sombres, et en relever les sinistres attendus. Mais mon humour dans ce poème n'était pas noir, franchement, je l'ai teinté de nuances de légèreté.
jacou
Posté le 12/11/2017 à 19:38:48
Verdon est un grand défenseur des droits de l homme ou de la femme ...
Je pense que là verdon , le ressenti n a pas été le même que celui du narrateur et hourra , l erreur est humaine .. Là je me déculpabilise de mes nombreuses lectures " à côté de la plaque" dont on avait tous deux discuté ...

Il m est arrivé de poster un texte sans avoir regardé dans quelle catégorie il était , puisque c est l initial qui reste affiché ... Oui , en celà ça peut changer le sens de la lecture ...

Vous êtes tous deux des personnes intelligentes et vos débats le prouvent ...
Vous communiquez avec respect , et c est l essentiel ...
Le regard sur ce texte doit être détaché et bienveillant , la lecture sera alors dirigée vers l humour
Masha
Posté le 12/11/2017 à 19:43:06
lol Masha... C'est tout à fait cela. Moi aussi j'admire l'aisance verbale des deux messieurs et tant qu'il y a du respect, c'est agréable à lire.
grele
Posté le 12/11/2017 à 19:46:51
Voilà où je voulais en venir Jacou: parfois de nobles sentiments apparents dissimulent, souvent inconsciemment, des formes de sexisme ou de préjugés qu'il est utile d'interroger et que l'humour, malgré lui, peut contribuer à véhiculer.
S'agissant de la griffure: acte véniel certes, mais s'il est consenti et proportionné. Votre personnage, privé de sa maison et de sa voiture, se retrouve sur une civière... et il en redemande! Oui, mieux vaut en rire qu'en pleurer mais, au fond, c'est assez grave.
Pour le reste, il semble aussi que nous soyons d'accord. S'agissant de votre masochisme prenez garde, mais vous êtes évidemment libre de ne pas m'écouter, à ce qu'il ne vous nuise pas démeusurément car vous priveriez vos lecteurs d'un très bon poète.
Enfin, je perçois l'humour de votre texte, n'ayez crainte, même si cette discussion fut sérieuse.
Bien à vous
PS: vous vous trompez masha. Vous passez à côté du fond de la discussion et de ses conclusions si vous restez sur cette idée. Relisez attentivement nos échanges (notamment le post 8 de Jacou, que vous mettrez en relation avec celui qui le précède) et vous verrez que personne n'est à côté de la plaque, sauf vous peut-être, bien que je ne veuille pas douter de votre capacité à finalement les comprendre.
J'observe d'ailleurs avec intérêt que les plus promptes à atténuer les actes de cette "chipie" sont des commentatrices (sauf à penser que derrière l'une d'entre elles se cache un homme, ce qui n'est pas impossible de croire en l'absence de photos), elles qui sont si attentives, avec raison, à ce que les violences faites aux femmes ne soient pas niées ou minorées par les hommes, par l'humour par exemple. Au fond, elles reproduisent ce qu'elles reprochent aux hommes et font du sexisme à l'envers! Partant, elles perdent de facto en crédibilité quand elles se plaignent des violences qu'elles subissent et se souviendront de leur propre réaction si elles entendent des plaisanteries rendant attachant les hommes violents et minorant les conséquences de leurs actes.
Quant à moi je n'ai plus rien à ajouter sur ce débat. Je m'arrête donc là et vous remercie.
Verdon
Posté le 12/11/2017 à 19:54:59
Pour la griffure en fait , moi j étais aussi sur une autre idée ...
Je pensais que la femme signait pas saigner hein ! Son partenaire comme une sorte de droit de propriété ... Comme si elle signait un bail pour déloger les éventuels acquéreurs ou intéressées... Genre pas touche il est à moi ... Tout cela bien sur pendant leur réconciliation sur l oreiller
Moi j avais lu ainsi et je trouvais ça mignon ...
Masha
Posté le 12/11/2017 à 19:55:16
Ma baterie s est affaiblie. ..je reviendrai donc lire tous ses longs coms ...sacré débat sur la chipie de Jacou !
yubanca
Posté le 12/11/2017 à 20:06:14
Lol yubanca, bin voilà a trouvé : une chipie pour un Jacouille , ça fait un couple amusant ...
Masha
Posté le 12/11/2017 à 20:07:13
Mdr il v a être content tiens de ce nouveau nom Georges, "Jacoy" :D
grele
Posté le 12/11/2017 à 20:08:08
Pour moi, ce texte n'est pas à classer dans la catégorie amour ou drôle, mais dans la catégorie triste, car la vraie relation humaine et amoureuse dans un couple, n'est pas la tempête qui détruit lors de son passage (ici le cas de la femme) ou la soumission/le masochisme de subir ! L'amour est une harmonie, pas un feu incendiaire !
CRO-MAGNON
Posté le 12/11/2017 à 20:12:04
Lol ... Oui on est tous d accord sur cela Cro Magnon , et heureusement que nous avons quitté la préhistoire ...
Désolée Jacou que tout cela ait pris cette tournure de ressentis pour un texte aussi léger et drôle qu un dessin animé ...
Bonne nuit poetes
Masha
Posté le 12/11/2017 à 20:13:16
À jouer avec le feu, on se brûle les ailes !
CRO-MAGNON
Posté le 12/11/2017 à 20:15:09
Moi cette chipie me rappelle ma nénette dans mon poème "le diamant du mafieux". Je vois très bien le genre de personnage que c'est, et malgré sa violence, c'est une vraie tempête, elle a quelque chose de drôle et d'attachant.
grele
Posté le 12/11/2017 à 20:24:14
Cro Magnon j ai envie de vous dire " et alors ?"
On est pas des anges ! On est des pouets au c?ur de plumes ...
Restons légers et gardons des ailes sur nos pensées ... Arrêtons de nous les froisser ou de nous les arracher pour si peu ...
Masha
Posté le 12/11/2017 à 22:13:37
Merci Yubanca d'avoir lu patiemment ce que ta batterie te permettait de lire !
Amitiés.
jacou
Posté le 12/11/2017 à 22:14:44
Masha lol : une chipie pour Jacou la fripouille, ça colle ! Mdr !
jacou
Posté le 12/11/2017 à 22:16:52
Marine : j'ai tout les surnoms du monde, Jacou le Croquant, Jacouille la Fripouille, et pouquoi pas Jacasse le bavard !
jacou
Posté le 12/11/2017 à 22:22:03
Tu te trompes Cro-Magnon si tu crois que l'amour est une harmonie perpétuelle en état stable : l'amour est tout plein de choses et passe par divers états, il peut dégénérer en violence possessive et meurtrière ou atteindre le summum de l'extase religieuse ! En outre, je maintiens que ce poème n'avait qu'une prétention : être drôle et dérider ses lecteurs/lectrices ! Il a fait plus parler de lui qu'il n'était prévu, mais un débat est toujours intéressant quand un aspect traité n'est pas clair ou est contestable.
jacou
Posté le 12/11/2017 à 22:25:07
Bien sûr que non l'amour n'est pas une harmonie perpétuelle mais plutôt la plupart du temps un champ de bataille ! C'est comme la vie, ce n'est pas le monde imaginaire ou fictif de la poesie.
CRO-MAGNON
Posté le 12/11/2017 à 22:33:50
Essayons de faire de l'amour un pont solide entre deux destinées qui convergent dans la même direction, comme est l'amitié. Tentons de lui donner nos ailes fragiles, que s'élèvent ainsi nos âmes en suspension par-dessus la réalité ordinaire des jours.
jacou
Posté le 12/11/2017 à 23:34:14
Maitenant que ma batterie est chargée je veux rajouter quelques choses ...d'abord le surnom donné à Jacou n'était pas volontaire donc je m'en excuse après rectificatoon...que dès le commencement de ma lecture de la chipie j'ai compris le côté drôle de ll'affaire ..pour moi c'était une évidence à comparer avec la passion dévastatrice de Tom and jerry (une pure jolie fiction )...qu'en couple comme en amitié le respect est essentiel. ..et puis que dans une vie à deux tant mieux que ce n'est pas le calme au quotidien sinon ça serait d'un ennui mortel...chipie ou pas est donc pour moi une question d'equilibre ou de dosage ...
yubanca
Posté le 12/11/2017 à 23:40:12
Merci Yubanca d'avoir complété ton commentaire et d'en appeler au monde des cartoons où s'ébattent Tom and Jerry, où Titi et Grosminet, qui vivent de grandes amours animales à répétition lol.
jacou
Posté le 13/11/2017 à 01:25:43
Voyons le bon côté des choses, la vie serait ennuyeuse pour ce narrateur sans cette adorable chipie (je ne parle pas des sévices et des dégâts matériels qui évidemment sont loin d'être drôles). Mais comme ton titre le prouve, cette femme respire la joie de vivre, l'enthousiasme. Elle est sûrement à ces heures douce, gentille, attentionnée et aimante. Cette lecture attachante et touchante que j'ai prise avec recul face au déferlement des vagues m'a beaucoup plu. Ce drôle de beau poème va compter parmi mes petits bijoux ! Bravo Georges.
suane
Posté le 13/11/2017 à 01:35:57
Je te remercie Stéphanie d'honorer ce drôle de poème qui a fait couler beaucoup d'encre ! Si mon narrateur aime sa chipie, c'est bien entendu qu'il trouve en elle de quoi équilibrer ses débordements on ne peut plus litigieux : nous devons nous imaginer alors que les capacités à donner de l'amour de la "chipie" sont incommensurables et valent la peine, ou plutôt les peines qu'il endure lol ! Merci aussi d'avoir été attachée et touchée par ta lecture, chère amie.
jacou
Posté le 13/11/2017 à 10:04:42
Jacou j'avoue ne pas avoir lu tous ces débats qui me semblent trop poussés. Pour moi, ce poème est drôle il faut le prendre au second degré. Cette chipie est capricieuse et ne sait se contrôler. L'homme l'accepte comme elle est car il l'aime. certes, elle le manipule mais peut-être que cela fait partie de leur amour qui sait. Belle journée le soleil se montre ce matin.
roserose
Posté le 15/11/2017 à 02:19:13
Merci beaucoup Roserose pour votre très plaisant commentaire ! Vous avez éminemment raison : surtout le prendre au second degré, ne pas s'en faire pour mes protagonistes imaginaires...qui se rabibocheront de toutes les manières possibles. Belle journée à vous pour demain, je vous le souhaite.
jacou
Posté le 16/11/2017 à 09:04:00
Ben moi je l'aime bien cette chipie! J'en connais des comme ça. Ce sont de petites tigresses, un brin jalouses, un brin frivoles, un peu fofolles et passionnées...mais toujours attachantes. Le narrateur n'a d'ailleurs pas l'air de s'en plaindre outre mesure et sa vie est pimentée par cette chipie tabasco.
eliosir
Posté le 16/11/2017 à 17:50:52
Ah ! Enfin voici Eliosir pour vouer un juste culte à cette chipie de papier, fofolle et ravissante, eh oui, assez tabasco et harissa !
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/11 10:52lefebvre
Bonjour à tous, pour moi mauvais jour, PC, HS, le secours rame terrible, pas facile de se connecter.
A mitié
Daniel
24/11 07:54jacou
Bonne journée poètes des champs et des villes, des horizons sans borne et des ruelles !
23/11 07:51jacou
Bon appétit !
23/11 01:13grele
Belle journée poètes de tous horizons :)
23/11 12:57jacou
Bonjour amis de la poésie.
23/11 05:31lefebvre
Bonjour le monde des arts
22/11 08:48CRO-MAGNON
Salut Heliantheme !
22/11 04:00eric
Les associations ou la Mairie.
22/11 01:52jacou
Félicitations Eric pour ton salon qui favorise les rencontres entre poètes !
22/11 01:51jacou
Bonjour à tous, que le soleil vous accompagne aujourd'hui !
22/11 09:42roserose
Merci Daniel que le soleil brille dans tous les coeurs
22/11 07:43lefebvre
Bonjour à toutes et à tous que le soleil illumine vos muses
21/11 10:21Poesie nocturne
salut
21/11 10:03jacou
Bonne nuit Roserose
21/11 09:18roserose
Belle nuit à tous
21/11 12:40eric
Bonjour, j'ai fait un salon ce week-end très interressant beaucoup de discutions.
20/11 12:09roserose
Bonjour à tous Daniel je vais écouter votre conseil et mettre un rayon de soleil dans ce ciel morose
20/11 11:29jacou
Bonjour les poétesses et les poètes !
20/11 08:51yubanca
Bonjour ...excellent début de semaine :)
20/11 07:00lefebvre
Bonjour à tous et bonjour roserose Vive le soleil...dans les coeurs !

Qui est en ligne

  • Membres :
  • eric
  • Et aussi :
  • 35 invités