L'hôpital est ouvert aux enfants du malheur
Ses couloirs s'alignent sous les lueurs de néons
Et chaque chambre est occupée heure après heure
Par les estropiés de la vie, en tout éon

La psychiatrie enferme pour le bien des hommes
Leurs douleurs sans nom, béances désaccordées
L'on y distribue des médocs pour le grand somme
Ainsi la nuit candide est peuplée d'alités

Un patient songe à sa vie dissipée au vent
Sa dépression l'enlace, isolé et lassé
Il aimerait bien se cacher sous un auvent
Et s'extraire de la rumeur de son passé

Nerval, Hölderlin, Artaud ont peuplé ces murs
Van Gogh y résolut une crise de foi
Se peut-il qu'il s'y donne mieux qu'un vain murmure ?
La folie guette aussi au détour, bien des fois

Je n'ai jamais parlé à un animal fou
Seul l'homme paraît condamné à ces angoisses
Qui viennent de l'idée d'appartenir au Tout
Sans plus de liens comme dans les vieilles paroisses

L'asile est un exil de l'âme au ciel de neige
Des flocons cotonneux tombent de grands nuages
Y séjourner ne dessert pas ni ne protège
Mais prenons garde de n'y point vieillir sans âge

Écrit par jacou
le poète n'éveille pas le monde, il le berce
Catégorie : poèmes tristes
Publié le 11/08/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 11/08/2017 à 00:03:59
Je l'ai relu plusieurs fois, ce poème me touche car c'est un sujet sensible que celui de l'hôpital psy. Tu le traites avec délicatesse et rend même hommage aux hommes qui doivent y passer nécessairement... En citant les illustres qui y ont séjourné. Folie à lier, folie créatrice... tant qu'on voit un jour le bout du tunnel, tout va pour le mieux ?
grele
Posté le 11/08/2017 à 00:14:38
Merci Grele pour m'avoir lu et relu. Nous sommes tous des êtres qui souffrons de vivre, certains physiquement, d'autres moralement. Les illustres cachent la forêt de tous les inconnus qui peuplent ou ont séjourné un moment de leur vie dans ces lieux que sont les cliniques et HP.
Les patients comme le personnel hospitalier (aux deux sens du terme) doivent s'entraider afin de combattre la détresse qui vient du fait que notre séjour ici-bas est pavé d'incertitudes et moralement difficile.
Commencer à entrevoir le bout du tunnel, cela prend un temps long mais ça vaut la peine de se battre. J'aurais encore des choses à dire sur la "folie" créatrice, mais je préfère te conseiller un livre qui s'intitule "Génie et Folie" de Philippe Brenot. La folie malheureusement enraye toute création...
jacou
Posté le 11/08/2017 à 00:25:36
Merci Jacou, je l'ajoute à ma liste, ça fera 2001 livres lol :)
grele
Posté le 11/08/2017 à 00:27:40
D'après le nombre de tes lectures (je ne sais pas quel est ton rythme de lecture), prévois de le lire dans 5 ans lol :)
jacou
Posté le 11/08/2017 à 00:30:45
J'essaie de lire trois livres par semaine lol. Mais pas toujours simple de s'y tenir :)
grele
Posté le 11/08/2017 à 00:44:51
C'est un bon rythme : c'est le mien aussi ;)
jacou
Posté le 11/08/2017 à 09:00:49
poème qui me touche particulièrement
merci jacou
marinette
Posté le 11/08/2017 à 10:58:11
Merci Marinette pour ton message.
jacou
Posté le 11/08/2017 à 12:41:31
"Bienheureux les simples d'esprit car le royaume des cieux leur appartient" disait un VRP retiré des affaires depuis longtemps. Il n'avait pas tort! Avoir une conscience est à la fois une chance mais cela nous prive aussi du bonheur simple de vivre. Nous savons que nous allons mourir sans certitude sur le quand, comment et l'après. Nous foisonnons à tous moments de souvenirs perdus, d'avenirs incertains, d'amours déçus ou contrariés, de frustrations de toutes sortes, de difficultés de vivre avec les autres, de vivre seul.... La surchauffe est réelle et bien fou celui qui peut dire qu'il est et restera à jamais sain d'esprit.Encore un autre fou du coup !
eliosir
Posté le 11/08/2017 à 12:58:36
Un grand merci Eliosir pour tes propos judicieux qui cernent à la perfection les questions que je me pose et formulent des réponses adéquates sur le sujet du texte. Nous sommes un éternel ballet de danse qui se joue dans notre conscience, celle-ci à tout instant si l'on n'y prend pas garde pourrait basculer dans le flux délicieux de l'oubli des contingences de l'heure qui s'appelle "folie" ou "délire".
Etre conscient, en soi, est déjà un acte de courage. L'action seule, je crois, nous délivre en occupant la pensée, en lui forgeant des buts.
jacou
Posté le 11/08/2017 à 13:40:14
j'aime beaucoup, surtout que je me sens un peu concerné. merci pour le partage.
Lithatub
Posté le 11/08/2017 à 13:47:56
Merci à vous Lithatub. Il me semble bien en effet que vos écrits poétiques et que vos réflexions en vers portent aussi sur ce monde là. C'est un reflet, où je fus patiemment concerné de même.
jacou
Posté le 11/08/2017 à 15:21:44
Un joli poème pour un univers particulier..
Eleidora
Posté le 11/08/2017 à 15:28:54
Merci à vous Eleidora.
jacou
Posté le 11/08/2017 à 21:05:24
Jacou vous avez traité ce sujet avec beaucoup de lucidité de sensibilité et de pudeur. Ces lieux font peur et la personne qui doit y être internée peut-être très perturbée tant par le fait de pénétrer dans cet endroit que par l'entourage et lorsque je me pose des questions à ce sujet j'ai parfois des doutes. Je pense que plus nous réfléchissons plus nous cherchons à comprendre les choses de la vie plus tout devient complexe mais bon que faire nous sommes ainsi. de temps en temps si nous pouvions endormir notre conscience nous serions plus heureux mais seulement pour peu de temps car alors nous devrions également faire appel à la médecine. Belle fin de journée à vous
roserose
Posté le 11/08/2017 à 21:24:33
Merci beaucoup Roserose pour votre commentaire très argumenté. Je le lis avec un vif intérêt : en effet, les lieux de confinement ne sont en règle générale pas faits pour les humains, surtout quand ils souffrent au physique et au moral (hôpital, clinique, prison...), il faut donc s'armer de courage pour y séjourner un moment.
Nous autres humains, je vous rejoins, nous sommes faits pour interroger sans fin nos consciences, jusqu'au vertige parfois, jusqu'à la perdition de l'esprit même quand nos certitudes qui sont des barrières mentales que nous dressons ont cédées, et c'est alors la folie qui prend la place.
Belle soirée à vous.
jacou
Posté le 12/08/2017 à 09:32:05
Bravo Jacou pour ce beau poème cliniquement bon lol. Même si oui, c'est un sujet délicat, tu sais toujours poétiser sereinement dans ce genre de thème. Et j'adore ! : l'asile est un exil de l'âme au ciel de nuage...
suane
Posté le 12/08/2017 à 10:07:09
Merci à toi Suane pour ton commentaire très sympathique ! A sujet délicat, traitement adéquat, sans trop d'éclat de voix. Je suis vraiment content que ça t'ai plu.
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

19/08 10:51marinette
bonjour à tous
19/08 07:21jacou
Bonjour Daniel et à toutes et tous, bonne fin de semaine
19/08 06:58lefebvre
Bonjour à toutes et à tous, chez moi un bien triste temps, la pluie, la pluie, la pluie, je plains les vacanciers.
18/08 09:38suane
Coucou Cro, Carpe Diem...bonnes vacances à toi !
18/08 06:36jacou
Salut CRO, quel heureux, quel chanceux tu fais ! Je te souhaite le meilleur séjour, profite !
18/08 06:32CRO-MAGNON
Salut poètes, j'ai suivi vos conseils, devant la grande bleue (Méditerranée ) a boire un verre bien frais !
18/08 02:08roserose
belle journée à vous Jacou et à tous les poètes
18/08 10:48eliosir
Tant qu'il ne prend pas les noisettes à Jacou! ;-)
18/08 06:50jacou
Belle journée aux charmantes poétesses et vaillants poètes
18/08 02:03jacou
Pour rêver aux écureuils et leur chiper des noisettes au passage
18/08 02:02jacou
Et la nuit l'emporte comme un cheval fou...
18/08 02:02jacou
Ainsi, inépuisable, indémodable, il s'avance vers de nouveaux rivages...
18/08 01:17jacou
C'est le petit lutin d'Icetea qui a fait le coup ;)
18/08 01:17jacou
J'apparaissais encore en connexion, mais j'étais déconnecté...
18/08 01:06jacou
Belle nuit à vous Suane et Grele !
18/08 12:13suane
Oui, à bientôt !
18/08 12:12grele
Belle nuit Suane ;) A bientôt
18/08 12:12suane
Jacou doit avoir les oreilles qui sifflent...C'est une crème ! Bonne nuit à toi, Grele.
18/08 12:06grele
Insatiable ;)
18/08 12:02suane
Formidable...

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 43 invités