La chanson sort sans voix, apportant à nos airs
Un parfum fou coulant, un doux son pour nos flairs
Soudain, oubli. Accord dissonant. Un cri lourd
Fit du parfait instant un fusil sans amour

Chants glaciaux, sans goût ; un flot froid inspirant
Un long, profond soupir. J'imitais un mourant
Trahi par Baryton, si faux qu'on vit la mort
Du tympan assourdi qui subissait mon sort

Soprano, pourquoi j'ouïs ? Vois donc souffrir sans jouir
L'humain sombrant au fond d'un mouroir à vomir
Abandon d'ambition d'offrir à sa passion
Un joli mimosa pour polir sa vision

Un fort coup fit sortir, assomma tout à fait
L'humain trop las du son du sol montant. Mauvais
Apollon. Tant pis. Oui, il y avait du divin
A sa mort gravons donc son sain chant dans du vin

Soûlons nous pour l'oubli du gâchis du parfum
Buvons à l'infini abandonnant nos mains
Du Toujours qu'on a vu à jamais s'appauvrir
Pour aujourd'hui s'ouvrir sur un maudit soupir

Satan fit laid tout son, agitant l'imparfait
Pour pourrir l'ambition qui jadis nous frappait
Quand Chant d'or nous sonnait ; il laissa là son fruit
Sourds, plus aucun goût. Du divin, plus aucun bruit

Pourquoi un tir brisa un chant si pur, si doux ?
Tout à moi apparait si vain, si plat, si flou
J'offrirais tout mon corps pour l'inspiration
Pour à mon doigt sanglant, un vol de galion

Mais aucun madrigal n'offrira à ma foi
La chanson qu'aucun mot n'aura pris sous sa loi
A jamais ma prison, sous son toit incongru
Offrira a mon mal un coulis d'absolu

Puis quand mon flair aura à son goût bu son soûl
Quand l'inspiration aura fait voir son cou
Il partira, laissant un bout pour frustration
D'avoir su sans pouvoir affranchir nictation

Marchant sans but, assis, plus d'humour sur ma croix
Tout charmait mon piano ; aujourd'hui, il a froid
D'avoir un jour bâti un croquis imposant
Pour finir par salir par sa voix l'air ambiant

Voilà qu'on voit mourir la solution aux mots
Qu'on portait sur nos doigts, quand on savait nos maux
Accrochons à nos murs un soupir d'illusions
Qu'à nos corps affaiblis aboutira Fiction

Qu'un jour, ou dans la nuit, s'ouïra un parfum
Un chant pur, doux, sans voix, l'infini dans la main
Alors à mon tympan donnant un chaud pardon
Un divin baryton polira ma passion

Écrit par light and shadow
La citation est le refuge de ceux qui ne savent pas penser par eux même
Catégorie : poèmes divers
Publié le 11/02/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 11/02/2018 à 15:02:39
Certains passages sont magnifiques :
"Abandon d'ambition d'offrir à sa passion
Un joli mimosa pour polir sa vision "
Je me laisse à la vision de ce chant ...merci pour cette belle lecture Light!
Amitiés :)
yubanca
Posté le 11/02/2018 à 15:46:54
Je vous remercie énormément !

Amitiés :)
light and shadow
Posté le 12/02/2018 à 06:40:52
C'est beau, c'est enchanté, c'est musical... J'adore !
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

22/02 07:34lefebvre
Bonjour Georges et bonne journée à toutes et à tous, ce matin - 3°
Ma chienne Emi, c'est là...
http://daniel-lefebvre.forumactif.com/t188-a-toi#571
22/02 06:25jacou
Merci Thibault. Bonne journée à tous les poètes de France, de Navarre (?), et des vastes et diverses contrées du monde !
21/02 09:58ThibautSbl
Bonne soirée depuis le Portugal où il y fait 20°C
21/02 05:15lefebvre
Tes explications sont comme tes portes transparentes , mais
21/02 11:08yubanca
Cher Daniel ,ces portes ont l'avantage d'être transparentes et de s'ouvrir seules ...comme sésame à la phrase: Poésie ouvre toi !
21/02 11:05yubanca
MDR
21/02 11:04lefebvre
Georges met un escalier, Assia met des portes, pitié, pensées aux retraités ... MDR.
21/02 09:13yubanca
Les portes d'ice tea restent ouvertes 24 / 24...faites vous plaisir ...excellente journée !
21/02 07:36lefebvre
Bonjour, Georges, merci de prévenir, je ne savais pas qu'il y avait un danger... mdr

Bonjour à toutes et à tous
21/02 06:43jacou
Un grand bonjour aux poétesses et aux poètes ! Faites attention à la marche en descendant d'Icetea...lol.
20/02 11:05lefebvre
Bonjour assia, bonjour les poètes,
20/02 09:11yubanca
Bonjour monde merveilleux de la Poésie et de ses Lecteurs !
19/02 11:06lefebvre
Bonne journée à toutes et à tous, chez moi soleil et froid -2
19/02 09:13yubanca
A vous toutes et tous un excelllent lundi ...serein et poétique...c' est le plus dur...demain est un autre jour !
19/02 07:05jacou
Un début de semaine, c'est comme le premier vers d'un poème, ça naît tout seul, c'est la suite qu'il faut assurer. Bonjour et bon courage, ô poètes !
18/02 12:11yubanca
Bon dimanche belle communauté... évadez vous par la poésie et dans ce que vous aimez les artistes !
18/02 07:44lefebvre
Bonjour, Georges, bonjour, les poètes, que ce premier jour de la nouvelle semaine vous apporte joies et bonheurs dans la poésie.
18/02 07:24jacou
Le dimanche couronne une semaine bien emplie de poésie et de vers frétillants lol ! Bonne journée !
17/02 11:48yubanca
Merci Jacou ...et à toutes et tous un agréable samedi dans la douceur des vers et de l'air :)
17/02 08:00jacou
Bon samedi à tous les poètes ! Visitez, écrivez, publiez, etc...

Qui est en ligne