La poésie
La poésie chez moi c’est l’expression nature, en mots géants inventés sans effort. C’est la crise de mots, celle qui me réveille avant le café du matin, quand dehors tout est gris, et le soleil des mots me suscite avant l’autre.
Les mots écrits, qui du dedans s’écrivent et qu’aussitôt je dois poser sur le papier. Les mots n’attendent pas, ils s’allument les uns aux autres par sens sonorité et sororité sang. Ils accourent tout seuls, ils naissent bousculés, génération vitesse, et mis sur le papier, ils s’harmonisent assonancés comme un essaim d’abeilles, trouvant spontanément leur voisin de cellule, ma main photocopie le puzzle de ma tête.
L’idée n’est pas idée, elle est inscrite dans, elle surgit au passage du mot, en méthode anarchique, du mot entendu, prononcé ou seulement vécu. Les mots se vivent en sens, en sang et retiennent longtemps leur flot révoltateur.
Est-ce pour dire en corps ce qui brise le cœur ? le désespoir se joue sans solfège sur des instruments libres. Tous les manques écrits chantent au lieu d’agir.
Empêchement d’agir. Barrage. L’eau retenue longtemps déborde, crée des courants sauvages, le mal devient utile, les usines hydro-néologiques alimentent la machine à respirer, la mienne. Car créer pour certains, c’est tangible et facile, pour moi c’est me créer, c’est renaître et devenir enfin celle que je me suis toujours senti être. Les jeux de mots apparents ne cachent pas la vérité, ils sont de chair et d’os et de souffrance pure.
J’aime les mots, je les adore, sans les dire, ils me sont nécessaires car je ne parle qu’au papier.
Les cris et la couleur tripaillent allègrement dans les livres de femmes qui parlent sensations, odeurs, touchers, douceurs.
J’aime aussi livres d’hommes mais taillés à la hachure près, pleins de finesse dans leur crudité.
Les poèmes masclés sont des épopées rouges, les poèmes femelles des histoires d’amour.
Un poème n’est pas fait de mots qui riment platement comme rime théière avecques cafetière. C’est l’utilisation impromptue du mot, la pensée qui est magique, la façon de ne pas percevoir le monde.
Les feuilles d’automne sont rouges, mais que vous fait à vous la feuille rouge sans le silence de l’oiseau ?
D’abord l’odeur du mot, une odeur de café qu’on voit sur un écran avec l’irrépressible envie d’en boire, la soif parfum du mot.
La poésie se démarque de tous les dictionnaires, elle est pouvoir intime.
Ma poésie est motionnaire, émotionnaire, virevoltante, engoulevante, carapaceuse, araignère, pregnante, enceinte, tordue et chiffonnée, intestine et saignante, fine douce et méchante, tortionnaire.

1992

Écrit par marinette
Celui qui a mis sa main dans la main d'un pauvre
trouvera la main de Dieu dans la sienne.
Abbé Pierre .
Catégorie : poèmes d'amitié
Publié le 13/06/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 12/06/2018 à 12:01:23
Superbe !
merci à toi reine de nous livrer ainsi ta définition de la poésie , je me suis baignée dans cet océan de sens et de ressentis.. me suis retrouvée dans certains passages comme à l'étroit d'un flacon de parfum ...une poésie donc généreuse !

Je t'embrasse :)
yubanca
Posté le 12/06/2018 à 12:06:33
J'aime cette "soif parfum du mot", il faut les humer et en sentir pleinement l'essence d'abord... Merci pour cette définition si fine de la poésie Marine. Bisous
grêle
Posté le 13/06/2018 à 09:35:43
merci mes chéries !
marinette
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

15/12 12:06jacou
Bonjour Assia et Daniel. Les PC prennent parfois la clé des champs...
15/12 10:38lefebvre
Bonjour, les poètes, mon PC avait des maux, ce qui m’interdisait d’exprimer les miens… de mots.
15/12 10:00Yuba
Bonjour et agréable samedi aux uns et aux autres ...sur vos rails poétiques s'en ira Décembre :)
15/12 06:24jacou
Bonjour ami(e)s, vous que la poésie passionne, inspire, éclaire.
14/12 11:04Yuba
Bonjour Georges , bonjour à toutes et tous qui réveillez le chant des muses ...
14/12 10:15jacou
Bonjour à vous tous qui incarnez la poésie au beau visage humain.
13/12 04:03grêle
Bonjour à tous les poètes et poétesses au coeur rempli de belles images d'évasion
13/12 08:20jacou
Bonjour Assia. Bonjour à vous tous, qui poétisez dans les tempêtes !
13/12 07:52Yuba
Bonjour le Monde ...sourions à la pluie ,au vent à la vie :)
12/12 09:50jacou
Bonsoir Babel et Yeshua.
12/12 08:17Yuba
Pourquoi Choqué ?
12/12 08:06yeshua
je suis choqué
12/12 06:52Babel
Bonsoir ..
12/12 01:13James Px
Le site n'est pas https... ce qui bloque parfois l'accès lorsque je me connecte avec firefox bon on s'en balance mais c'est juste une info... Donc patiente et adieu le pirate...
12/12 09:28jacou
Bonjour Assia. Bonjour aux fervents auteurs et lecteurs.
12/12 08:21Yuba
Bonjour et agréable journée à toutes et à tous :)
11/12 11:36jacou
Bonjour Barateur !
11/12 10:27Yuba
Bonjour Ahmed :)
11/12 09:28barateur
Bonjour Assia et jacou et tous les ami(e)s poètes qui vont venir.
11/12 08:34jacou
Belle journée à vous tous, poétesses et poètes !

Qui est en ligne

  • Membres :
  • Leto
  • Et aussi :
  • 50 invités