La vieille glace éteinte pendait à la muraille
Dans cette obscure salle où elle avait pleuré
Sur l’oblique penchant des livres décousus
Tandis que rêvambules de jeunes vies ardentes
Dans la cour platanée qu’enfermait le soleil
Sur le goudron fondant jouaient à la marelle

L’ancien couvent tintait inexorablement
Les heures des enfants dans les blouses écrues

Elle se leva soudain dans la salle d’étude
Qui fleurait le bois mort et vit dans les vieux ors
Et le balancement de l’ancienne pendule
Les cheveux gris du sel des lentes inquiétudes.

Écrit par marinette
L'autre est un autre.
Catégorie : poèmes divers
Publié le 11/10/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 11/10/2017 à 14:51:41
Etrange et beau voyage au dela du miroir..
Zeev Stern
Posté le 11/10/2017 à 15:21:39
Merci
marinette
Posté le 11/10/2017 à 21:28:17
Tu es vraiment à l'aise dans tous les registres poétiques, Marinette. J'apprécie ce poème de toute beauté, presque surpris de lire des alexandrins.
jacou
Posté le 11/10/2017 à 21:43:08
Fabuleuse ambiance...
yubanca
Posté le 11/10/2017 à 22:31:59
merci jacou
marinette
Posté le 11/10/2017 à 22:32:18
merci yubanca
marinette
Posté le 11/10/2017 à 22:32:50
Un miroir invisible...Merci pour cette poésie dont vous seule avez le secret...Bravo DÂme Marinette !
suane
Posté le 12/10/2017 à 09:04:21
merci pour tes jolis commentaires ma belle
marinette
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

23/10 05:23grele
J'aimerais écrire un poème sur nos filtres, la façon dont nous voyons la vie et qui nous touche, mais ne sais comment l'aborder... Si quelqu'un veut faire un duo sur le sujet, écrivez-moi un mp :)
23/10 05:21lefebvre
Bonsoir, merci grele pour le conseil, c'est vrai que l'hiver je me remets à la lecture, ça fait du bien de se plonger dans de belles histoires.
A s, tu as de la chance !
23/10 05:15grele
La chance As :) profitez-bien !
23/10 05:03As
bonjour à tous, le soleil est au rendez-vous chez moi :)
23/10 04:54grele
Bonjour Lefebvre, un livre est toujours un compagnon bavard et passionnant.. . C'est mon conseil en passant pour chasser la grisaille et l'ennui :) Belle soirée
23/10 08:40Shaim
Mokolo
23/10 06:55lefebvre
Bonjour les poètes, ce matin chez moi c'est un vrai temps d'automne, il pleut, il y a du vent et je m'em......
22/10 11:19jacou
Bonne soirée, douceurdevivre.
22/10 11:18douceurdevivre
bonne soirée a vous ;-)
22/10 11:18douceurdevivre
ca aurait pu oui
22/10 11:15jacou
Je pensais que c'était en rapport avec l'actualité.
22/10 11:15jacou
Ah...c'est par rapport à votre vie, désolé.
22/10 11:13douceurdevivre
Je ne vais pas raconter ma vie ici
22/10 11:13jacou
Quel individu ?
22/10 11:12douceurdevivre
oui le bien être sera qd le monde sera mieux fait et que cet individu ne pourra plus nuire a personne
22/10 11:11jacou
Fermons cette parenthèse, oui.
22/10 11:10douceurdevivre
la parenthèse est close
22/10 11:10jacou
Vous exprimez un mal-être.
22/10 11:09douceurdevivre
je comprend bien mais cette expression me le rappelle
22/10 11:08douceurdevivre
evidemment que c grave

Qui est en ligne